À vélo pour fournir des vaccins contre la polio aux communautés philippines

Par Bernard Vonn Sia, ancien président du Rotary club de Cebu (Philippines) lors d'un entretien avec Arnold R. Grahl

Début 2019, le Rotary club de Cebu (Philippines) s'est réuni pour déterminer ce que nous pourrions faire pour augmenter les taux de vaccination sur notre île. Nous étions préoccupés par le fait qu'en 2018 seulement 66 pour cent des enfants avaient reçu des doses du vaccin oral contre la polio.

La campagne du Rotary pour éradiquer la polio a commencé dans notre pays il y a quatre décennies, lorsqu'il s'est associé à l'Organisation mondiale de la Santé et au ministère philippin de la santé pour vacciner 6 millions d'enfants. Nous avons décidé qu'il fallait faire quelque chose pour persuader les parents de vacciner leurs enfants et ramener le taux de couverture à 95 pour cent, ce qui est nécessaire contre les épidémies de maladies évitables par la vaccination, comme la polio.

En 2015, j'ai participé au Tour de Tucson, qui a permis de récolter 60 000 dollars de promesses de dons pour PolioPlus. J'ai eu la chance de me joindre à des cyclistes rotariens venus de tous les États-Unis et d'autres pays dans le cadre d'À vélo contre la polio organisé par le district 5500, et c'est dans le même esprit que nous avons planifié notre propre course, le tour de Cebu pour l'éradication de la polio, du 22 au 24 novembre 2019. 

Nous avons trouvé 20 cyclistes pour faire le tour de l'île en trois jours, soit une distance de 576 kilomètres. Ce tour symbolisait notre désir de protéger notre île de cette maladie redoutable. Notre objectif était de sensibiliser le public et de récolter des fonds pour PolioPlus, mais aussi de vacciner les enfants contre la polio. Nous avons collaboré avec le ministère de la Santé et les autorités locales pour organiser des campagnes de vaccination de masse dans plusieurs communautés le long du parcours.

L'événement a été un grand succès ! Voici les mesures que nous avons prises qui pourront peut-être aider ceux qui veulent organiser un événement contre la polio :

- Nous avons roulé en groupe autant que possible pour être bien visibles. Nous portions aussi des maillots de couleur vive conçus localement.

- Deux semaines avant l'événement, nous avons distribué de grandes bâches et des pancartes aux magasins de toute l'île pour susciter de l'intérêt.  

- Nous avons travaillé avec les autorités locales et les responsables de la santé pour identifier les villes situées le long de notre parcours où nous pourrions organiser des campagnes de vaccination. Nous avons engagé des clowns et des animateurs pour rendre ces événements amusants et nous avons distribué des sacs de friandises pour divertir les enfants en attendant qu'ils soient vaccinés.

- Nous avons décoré cinq véhicules aux couleurs d'En finir avec la polio avec un message sur l'importance de la vaccination.

- Pendant notre trajet, un camion nous a précédés pour attirer l'attention, avec des haut-parleurs diffusant un jingle que notre ministère de la Santé a rendu célèbre. Deux bus nous ont aussi suivi avec des panneaux d'affichage arborant « En finir avec la polio » et des informations sur notre prochain arrêt. 

- Lors des regroupements, nous avons distribué des autocollants « Ce foyer est exempt de polio » aux familles pour continuer à les sensibiliser après la course.

Je ne saurais trop insister sur l'importance de la coordination avec les responsables locaux et gouvernementaux. Nous avons travaillé avec le ministère de la Santé, la même organisation avec laquelle le Rotary International s'était associé il y a 40 ans. J'ai rencontré des fonctionnaires du ministère et des maires, et comme je suis Rotarien, j'ai pu communiquer l'engagement du Rotary à mettre fin à la polio et démontrer notre volonté de travailler avec nos partenaires pour éradiquer cette maladie. Il n'a pas été difficile de les persuader de se joindre à nos efforts. 

Nous avons roulé environ sept heures par jour. Le deuxième jour a été le plus difficile car l'adrénaline du premier jour s'était dissipée et il y avait beaucoup de vent de face. Mais dès le troisième jour, notre énergie a redoublé, nous aidant à parcourir une route non goudronnée inattendue. Chaque fois que nous arrivions dans une ville pour vacciner des enfants, pendant que les autres cyclistes se reposaient, je rencontrais le maire et m'occupais de la publicité.

C'était personnellement épuisant, mais aussi profondément gratifiant. Nous avons levé 20 000 dollars pour PolioPlus et avons été accueillis par des centaines d'enfants et leurs parents dans chaque ville que nous avons visitée. Lorsque vous êtes épuisé après avoir parcouru de nombreux kilomètres, ce genre de réaction est exactement ce dont vous avez besoin pour continuer.

Nous continuons à organiser d'autres efforts pour sensibiliser à l'éradication de la polio et à la nécessité de vacciner contre les maladies évitables. Si vous voulez plus d'informations sur notre randonnée cycliste, contactez-nous via notre site web ou sur Facebook.

--aucun--